50 ¢, la magie des nombres

Quand je leur dis être mathématicien, plusieurs me disent: «Ah ! tu dois être bon dans les chiffres», ce qui me désarçonne toujours un peu. En général, je leur explique que les mathématiques ont plus à voir avec la manipulation de concepts, que simplement la manipulation de nombres.

Cependant, j’ai manifestement des leçons à prendre des penseurs du gouvernement Charest. Il faut le reconnaître, ils sont très forts. Savoir faire passer une hausse de 4.87 $ par jours pour une hausse de 0.50$ par jours, cela relève du plus haut fait d’arme comptable. Le calcul est pourtant tout simple. À terme, la récente proposition du gouvernement correspond à une augmentation de 1779$. Il suffit donc de diviser par 365 jours. Ah oui! J’oubliais le fameux «crédit d’impôt». Il a bon dos ce «crédit d’impôt», mais de là à transformer 4.87 $ en 0.50$, il y a un pas gigantesque.

Vraiment, s’il ne s’agissait que de 0.50 $ par jours, pourquoi le gouvernement demeurerait-il ainsi intraitable? Par principe? J’en doute. Le gel serait bien moins coûteux qu’un affrontement entêté.

François Bergeron, prof au cube

Advertisements

Commentaires fermés sur 50 ¢, la magie des nombres

Classé dans Actualités sous cape

Les commentaires sont fermés.